Creative Ideas, Media Inspiration

Ogilvy et les panneaux d’affichage magiques (British Airways)

Vous êtes-vous déjà demandé vers quelle destination se dirigent les avions dans le ciel? Et vous êtes vous déjà pris à rêver de vacances extraordinaires ou de destinations exotiques?

Ce panneau d’affichage placé à Londres au  Piccadilly Circus, a été mis au point afin de montrer en temps réel les vols et destinations de la compagnie British Airways. Grâce à un système astucieux, une animation est lancée à chaque passage d’un vol appartenant à la compagnie, en identifiant le numéro de vol, le lieu d’origine et la destination de chaque avion.

Nous espérons qu’à défaut d’augmenter le nombre de passagers sur cette compagnie (quid de l’impact d’une telle publicité sur les ventes?), cette animation aura au moins eu l’avantage de faire rêver les personnes qui l’auront vue.

Publicités
Media News

Bizz Trends

Le mensuel Bizz de Roularta, va cesser de paraître à partir du 16 septembre. Il sera intégré dans l’hebdomadaire Trends et TrendsTendances. Par ailleurs, toujours chez Roularta, Moneytalk sera intégré dans Cash qui par cette occasion change de nom pour Cash/Moneytalk.

Creative Ideas, Uncategorized

PAMPA : les nominés sont connus

Vendredi dernier, La Communauté Flamande accueillait les 13 jurés du Public Authorities Magazine Print Award, une initiative des éditeurs de FEBELMAG, la fédération belge des magazines, en collaboration avec les Pouvoirs publics fédéraux, flamand et wallon. Pour la septième fois déjà, 12 représentants des pouvoirs publics, des créatifs et des éditeurs/régies se sont penchés sur les annonces institutionnelles inscrites et parues en 2009 dans des magazines belges grand public.

La ferme se fait belle pour vous recevoir

Annonceur: Agence Wallonne pour la promotion d’une agriculture de qualité

Agence: TBWA

Lavez-vous-les mains

Annonceur: Société wallonne des eaux et Région Wallonne

Agence: Leo Burnett

Air Intérieur

Annonceur: SPF Santé publique, Sécurité de la chaîne alimentaire et Environnement

Agence: Leo Burnett

Ontdek met UIT wat IN je zit

Adverteerder: Cultuurnet Vlaanderen

Agentschap: Absoluut

Zwerfvuil

Adverteerder: Openbare Vlaamse Afvalstoffenmaatschappij

Agentschap: Saatchi&Saatchi

Source : febelmag

Media News

Un Robot journaliste

Il donne des sueurs froides aux journalistes et, peut-être, des idées aux gestionnaires des médias. Aujourd’hui, il ne traite que des événements sportifs de seconde zone, mais demain? Le robot journaliste existe déjà, et en plus il ne fait pas de faute.

Il signe « The Machine », mais il s’appelle en réalité StasMonkey. En réalité, c’est un programme d’intelligence artificielle qui puise ses informations dans des milliers de tableaux statistiques et qui collecte en direct les phases de jeu minute par minute. Au final, « The Machine » pond un article parfait en utilisant une base de données de vocabulaire, de jargon, d’expressions toutes faites et de figures de style propres à l’univers de la presse sportive, et il va même cherche la photo adéquate. Cerise sur le gâteau: il rend un papier sans faute d’orthographe ni de grammaire… Le tout en deux secondes. « Le rêve de tout chef de service: un journaliste rapide, pas cher, sans état d’âme« , écrit Le Monde.

La presse boursière après la presse sportive

Le journalisme moderne pris à son propre piège: l’un des (jeunes) concepteurs de StatsMonkey, Nick Allen, explique sans sourciller que « les articles écrits par The Machine sont très proches des dépêches sportives de l’agence Associated Press, qui sont souvent reprises telles quelles par les journaux« .

StatsMonkey, lui, ne fera jamasi grève pour revendiquer de meilleurs conditions de travail. Au contraire, il profitera des petits creux de l’actualité pour enrichir lui-même sa base de données, en décortiquant la prose des humains pour mieux l’imiter, jusqu’à s’accaparer le style de tel ou tel journaliste connu. L’outil tellement parfait, donc, qu’il pourrait rapidement se lasser d’être le préposé aux comptes rendus de matches des divisions inférieures…

Dans les prévisions d’Infolab, le laboratoire d’information intelligente de l’université du Northwestern dans l’Illinois qui pilote le projet, il y dès lors aussi la presse financière et boursière, autre grande utilisatrice d’expressions toutes faites. Comme pour le sport, qui intéresse énormément de gens mais dont seuls les grands événements sont couverts par la presse, seules 3000 parmi les 54000 société américaines cotées en bourse font l’objet de papiers rédigés par des journalistes. A l’avenir, StatsMonkey pourrait donc combler ce manque et promettre aux éditeurs un nouveau public jusqu’ici délaissé.

Menace ou opportunité?

Si de nombreux journalistes s’effrayent à la perspective de voir leur travail réalisé à l’avenir par des robots pensants, d’autres adoptent une attitude nettement plus positive. Ainsi, le directeur du département numérique du Chicago Tribune, Bill Adee, pense que ce pourrait être un progrès social: « Dans tous les journaux, il y a des gens qui passent leur temps à écrire des comptes-rendus de matches. J’espère que, si on leur en offre la possibilté, ils seront capables, à l’avenir, de faire autre chose« , explique-t-il au Monde.

Infolab est une véritable boîte de Pandore: à tous les étages du laboratoire universitaire, des équipes travaillent sur différents sujets: création de mini-journaux télévisés générés automatiquement sur internet, création de méta-articles enrichis de sources alternatives, et même reproduction des ressorts de plaisanterie pour créer des « comics » utilisant les thèmes favoris des internautes repérés sur Google.

Les réseaux sociaux comme Twitter et Facebook modifient déjà en profondeur le travail du journaliste. Il y a peu de doutes que les expériences d’Infolab lui promettent une révolution à nulle autre pareille…

source : rtbf.be

Articles

Robert&Marien devient l’agence media de Suzuki

Suzuki Belgique et Luxembourg a choisi Robert&Marien pour gérer ses budgets media. Nous collaborons avec Suzuki depuis ce 1er juillet. Robert&Marien va élaborer les stratégies et l’achat media en synergie avec l’agence de création Bestseller.

logo suzuki
logo Robert&Marien 2

Articles, Media News, Uncategorized

Lancement de Tivi5monde

tivi5N’essayez pas de taper http://www.tivi5mondeplus.com si vous êtes connecté depuis la Belgique, la France, la Suisse, le Canada et les Etats-Unis. Cette nouvelle Web TV jeunesse francophone de TV5 Monde (géobloquée sous nos latitudes, question de droits), s’adresse aux francophones ou francophiles du reste du monde. Ce condensé des meilleures séries d’animation et des programmes ludoéducatifs des chaînes francophones est offert aux enfants qui n’ont pas accès à ces programmes en français, en Asie, Amérique latine et en Afrique. « Une grande partie de ces programmes sont sur notre antenne, mais il est très difficile de calibrer une offre jeunesse, en Asie par exemple, où il y a sept fuseaux horaires différents. Tivi5monde s’adresse également aux enfants d’expatriés francophones, qui n’ont pas accès à un enseignement en français, comme en Allemagne ou en Espagne », explique Marie-Christine Saragosse, la directrice générale de TV5 Monde. « Par ailleurs, cette Web TV correspond à nos valeurs, d’éducation et de rayonnement de la langue française. C’est un espace sans pub, sécurisé et de qualité, un cocon ouvert sur le monde dans ce qu’il a de lumineux. » Autre intérêt de Tivi5monde à l’approche des vacances : la possibilité pour les petits de regarder à l’étranger, en direct ou à la demande, « Cédric », « Pat et Stan », « Titeuf », « Spirou et Fantasio », « Shuriken School », « Blabla », les « Niouzz », « Une minute au musée » Toutes les chaînes partenaires (dont la RTBF) ont en effet apporté leur contribution au site.

From : LaLibre.be